Première de couverture Asdiwal 10

Asdiwal 10 (2015)

Commander

Naomi Lubrich
Judenhut et Zauberhut : la prolifération d’un signe juif

MOTS-CLÉS : chapeau juif ; chapeau pointu ; couvre-chef ; signe discriminatoire ; sorcier
KEYWORDS : Jewish hat ; Pointed hat ; Headwear ; Badge ; Sorcery

RÉSUMÉ :
À partir du XIIe siècle, les Juifs furent dépeints portant des chapeaux pointus dans les régions germanophones du Saint- Empire, mais aussi dans certaines régions d’Italie, en France et en Angleterre. Le chapeau pointu, originellement un élégant couvre-chef venu d’Orient, devint un signe distinctif des Juifs après que le port de ce chapeau leur fut légalement imposé, vers 1250. À partir des textes légaux de langue allemande, et des discussions internes au judaïsme relatives au port du chapeau, cet section propose de montrer 1) comment différents couvre-chefs firent leur apparition au Moyen Âge parmi les communautés juives et acquirent une signification religieuse qu’ils n’avaient pas auparavant et 2) comment le chapeau devint, de manière générale, le symbole d’autres parias, criminels, sorciers et sorcières. Considérant la longue histoire, depuis l’Antiquité, des récits mettant en scène un savoir magique juif, il n’est sans doute pas étonnant de voir le chapeau pointu passer des Juifs aux sorciers. Ce qui est toutefois curieux, c’est que si les images du Judenhut et du magicien juif ont progressivement disparu de notre imaginaire, le «chapeau magique», lui, demeure un élément central de l’iconographique fantastique contemporaine.

ABSTRACT :
Starting in the XIIth century, Jews were depicted with pointed hats in the German-speaking regions of the Holy Roman Empire, and parts of Italy, France, and England. Originally an elegant garment from the Levant, the hat became a stigma when it was prescribed to Jews by law starting in ca. 1250. Looking at German-language legal texts and inner-Jewish discussions on headwear, this section traces how 1) headwear proliferated within the Jewish communities, changed in shape, and gained a religious role where it previously had none, and 2) how pointed hats became a stigma, and came to depict criminals, sorcerers, and witches. Taking into consideration the long history, since antiquity, of tales of Jewish magical knowledge and feats, it may not be so remarkable that the hat migrated from Jew to sorcerer. What is curious, however, is that while both the Judenhut and the Jewish sorcerer are long forgotten in popular imagination, the « magic hat » remains a stronghold of fictional iconography, still today.