Première de couverture Asdiwal 10

Asdiwal 10 (2015)

Commander

Bruce Lincoln
Un loup-garou de Livonie : le drame de la résistance religieuse

MOTS-CLÉS : loup-garou ; résistance ; autorité ; histoire des religions ; christianisation ; Livonie
KEYWORDS : Werewolf ; Resistance ; Authority ; History of religions ; Christianisation ; Livonia

RÉSUMÉ :
Dans cet section tiré de la conférence qu’il a présentée le 8 juin 2015 dans les murs de l’Université de Genève à l’invitation de la Société d’Histoire des Religions de Genève, l’historien des religions Bruce Lincoln revient sur le dossier du procès du Vieux iess, un livonien du XVIIe siècle accusé de lycanthropie diabolique. Ce faisant, le but de Lincoln est double puisqu’il s’agit à la fois de proposer une analyse détaillée du procès, des représentations religieuses qu’il met en scène et de son contexte sociopolitique, et de s’élever contre les savants qui ont extrait ce dossier de son environnement pour documenter une religion préchrétienne d’extension eurasienne. La lecture détaillée des sources permet ainsi à Lincoln de montrer que loin de faire état d’une religion préexistante cohérente, les déclarations de l’accusé s’inscrivent dans un conflit social entre une élite allemande cherchant à justifier son statut hégémonique et la fraction dominée de la société livonienne, les paysans baltes. La description des loups-garous que donne le Vieux iess représente une tentative de subversion des définitions de l’élite, reconfigurant les loups-garous, et donc lui-même, comme des êtres associés non pas au Diable mais au bon Dieu, et dont l’œuvre consiste à récupérer la prospérité volée par les agents du premier, des agents qui se confondent avec l’élite allemande confisquant les fruits du travail des paysans baltes.

ABSTRACT :
In this section summing up the arguments presented during the conference he gave at the University of Geneva on June 8th 2015 at the invitation of the Society of History of Religions of Geneva, the historian of religions Bruce Lincoln examines the trial transcript of a Livonian peasant known as « Old iess » accused in 1692 of being a diabolical werewolf. In so doing Lincoln on the one hand offers a detailed analysis of the trial, its religious representations and their context, and on the other, argues against those scholars who have extracted the transcript from its environment to document the existence of a Eurasian pre-Christian religion. Close reading of the sources allows Lincoln to show that far from revealing a coherent, pre-existent religion, the defendant’s declarations are embedded in a social conflict between a German elite seeking to legitimate its dominant status and the dominated fraction of Livonian society, the Baltic peasants. e description given by Old iess of werewolves represent an attempt to subvert the elite’s definitions by reconfiguring werewolves, himself included, as bitter enemies of the Devil and agents of God, whose task it is to regain the prosperity stolen by the Devil’s agents, agents who bear an uncanny resemblance to the German elite confiscating the fruits of the peasants’ labor.