Masque Asdiwal

Asdiwal
Revue genevoise d'anthropologie
et d'histoire des religions

Publication
Posté le 3 août 2016

Francesca Prescendi, Rois éphémères : Enquête sur le sacrifice humain
Genève, Labor et Fides, 2015, 200 pages.

Francesca Prescendi, Rois éphémères Les sacrifices humains ont-ils réellement eu lieu dans l’Antiquité ou les nombreux récits qui les relatent sont-ils avant tout fantaisistes ? C’est à cette question fascinante que souhaite répondre l’historienne des religions Francesca Prescendi en invitant le lecteur sur les chemins de son enquête. Celle-ci débute par l’étude d’un texte du célèbre anthropologue français Claude Lévi-Strauss qui médite le récit de l’autodafé d’une effigie du Père Noël par des catholiques français à Dijon en 1951 qu’il rapproche de la mise à mort d’un roi éphémère qui avait lieu au terme des Saturnales, fête romaine célébrant le solstice d’hiver. Pour établir cette interprétation, Lévi-Strauss convoquait James Frazer dont Francesca Prescendi va à son tour scruter les écrits, notamment ceux qui figurent sur ce sujet dans les éditions successives du Rameau d’or, son œuvre la plus célèbre.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 3 août 2016

Daniel Barbu, Naissance de l’idolâtrie Image, identité, religion
Liège, Presses Universitaires de Liège, 2016, 312 pages.

Daniel Barbu, Naissance de l'idôlatrie « Idolâtrie » est un terme dépréciatif qui sert à désigner les cultes des faux dieux en face d’un dieu considéré comme unique et véritable. Plongeant ses racines dans les réflexions antiques sur la religion des « autres », cette notion se trouve au coeur des débats qui, des Pères de l’Église aux explorateurs modernes, interrogent la diversité des cultes et des pratiques religieuses. Au fil des siècles, cette catégorie polémique a fabriqué l’altérité tout en reléguant l’« autre », le « païen », le « sauvage », l’« hérétique », l’« ignorant », du côté de l’erreur et de l’aberration. La notion d’idolâtrie condamne comme fausse la religion de l’« autre », voire lui refuse la qualité même de religion. Cette histoire, où les « sauvages » du Nouveau Monde rejoignent les peuples de l’Antiquité, annonce l’émergence d’une véritable science des religions.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 3 août 2016

Philippe Borgeaud, Exercices d’histoire des religions : Comparaisons, rites, mythes et émotions
Leiden, Brill, 2016, 380 pages.

Philippe Borgeaud, Exercices d'histoire des religions Exercices d’histoire des religions is a collection of the most important articles published by Philippe Borgeaud during his career as the professor of history of religions at the University of Geneva (Switzerland). These nineteen studies showcase the many reflections of the Swiss scholar of religion on the categories and tools used to describe and compare such evanescent concepts as “religions”, “myths” and “rituals”, and his methodology for a critical and comparative study of ancient and modern religions. Through them, readers will gain a clear understanding of the importance such an approach can wield in the contemporary discussions and dissents about religions.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 3 août 2016

Corinne Bonnet, Laurent Bricault, Quand les dieux voyagent : Cultes et mythes en mouvement dans l'espace méditerranéen antique ,
Genève, Labor et Fides, 2016, 316 pages.

Corinne Bonnet, Quand les dieux voyagent Dans ce livre passionnant sont présentées les religions de la Méditerranée ancienne – grecque, romaine, phénicienne et punique, hébraïque et juive, mésopotamienne, égyptienne – en mouvement. Au fur et à mesure de ces histoires de dieux en voyage, les principaux enjeux inhérents à la compréhension des religions antiques émergent naturellement : les noms des dieux, leurs images, leur traduction, les stratégies rituelles, le rôle des textes, la place des femmes ou des étrangers, l’attitude face à la mort, le rapport au pouvoir, les risques du voyage et de la confrontation avec l’altérité…

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 4 novembre 2015

Philippe Borgeaud, Exercices de mythologie
Genève, Labor et Fides, 2015, 224 pages.

Philippe Borgeaud, Exercices de mythologie Le mythe n’est pas une croyance. Il relève d’une pratique du bonheur. Dégagé des contraintes du réel, faisant intervenir merveilleux et métamorphoses, il permet d’explorer les limites de l’imaginaire psychologique et social. Et sa fonction identitaire ne l’empêche pas de se transformer continuellement. Telle est l’appréhension de l’univers mythique que défend avec maestria Philippe Borgeaud. L’auteur étudie dans ce livre les réceptions diverses, selon le contexte, de plusieurs mythes, essentiellement grecs. Et le lecteur sort convaincu que le mythe n’est finalement rien de moins que la réponse multiple, jamais définitive, aux questions que l’on se pose sur le monde et sur soi-même.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 5 septembre 2015

Mondes clos. Les îles (Supplément Asdiwal 3)
Gollion, Infolio, 2015, 320 pages, illustrations couleur.

Mondes clos :les îles Après « Mondes clos. Jardins », voici « Mondes clos. Les îles ». Un groupe de chercheurs d’horizons différents s’interroge sur les rapports que les hommes entretiennent avec ces objets de fantasmes, de rêves mais aussi de désillusion que sont les îles. Qu’elles soient réelles ou imaginaires, les îles occupent une place privilégiée dans l’art, la littérature ou la religion. Comment, dans des cultures et des époques variées, l’espace insulaire se fabrique-t-il, quelle place l’homme lui attribue-t-il, quelle place s’y prête-t-il ?

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 4 mai 2015

Bruce Lincoln, Politique du paradis : Religion et empire en Perse achéménide
Genève, Labor et Fides, 2015, 144 pages.

Bruce Lincoln, Politique du paradis : Religion et empire en Perse achéménide
Dans ce livre qui reprend ses leçons prononcées au Collège de France, Bruce Lincoln propose d’analyser les rapports entre empire, religion et politique, à partir de l’exemple de la Perse achéménide. Il nous invite à un passionnant parcours qui va des historiens grecs aux inscriptions monumentales de Darius via la Bible et les traités de mythologie zoroastriens. La confrontation de ces sources révèle l’importance cruciale dans l’imaginaire impérial achéménide de l’institution du paradis, jardin clos au sein duquel sont réunis toutes sortes de plantes et d’animaux, mais qui est surtout une image microcosmique de la perfection originelle créée par le grand dieu Ahura Mazdā. Lincoln montre ainsi que loin de n’être qu’un lieu de plaisance et d’insouciance, le paradis perse fonctionne comme le modèle idéologique de l’empire, dont la finalité est de rassembler sous sa domination la totalité des espèces vivantes, végétales et animales, l’humanité comprise.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 11 octobre 2014

Youri Volokhine, Le porc en Égypte ancienne : Mythes et histoire à l’origine des interdits alimentaires
Presses Universitaires de Liège, 2014, 324 pages.

Youri Volokhine, Le porc en Egypte ancienne
Pourquoi certaines cultures rejettent-elles la chair du porc ? Les Grecs se posaient déjà la question, qui n’a cessé de revenir au devant de la scène. Étudier le porc en Égypte ancienne est une manière de mettre cette problématique à l’épreuve. En effet, depuis que les Grecs s’y sont intéressés, l’Égypte pharaonique se retrouve dans ce débat anthropologique puisque le porc, dit-on, n’y aurait pas été vraiment en odeur de sainteté. Viande malsaine ? Animal infâme ? Bête « taboue » ? L’objet de ce livre est de comprendre ce discours et de voir sur quoi il se fonde, en offrant une approche historique et anthropologique du cochon en Égypte ancienne. Le portrait de l’animal au sein de la culture pharaonique émerge très contrasté d’une analyse qui permet de réfléchir à la genèse des interdits religieux, aux discours qui s’y rapportent et aux choix culturels et identitaires qu’ils véhiculent. Ce véritable « roman du cochon » entend ainsi contribuer à une anthropologie de l’alimentation, tout comme à une histoire des relations entre les hommes et les animaux.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 8 septembre 2014

Le savoir des religions (Supplément Asdiwal 2)
Gollion, Infoclio, 2014, 384 pages.

Le savoir des religions : Fragments d'historiographie religieuse
L’histoire des religions ne saurait se passer d’une réflexion préalable sur ses propres conditions d’élaboration. Qu’est-ce qu’un « savoir religieux », qu’est-ce qu’un savoir « sur le religieux », en quoi et comment se distinguent-ils l’un de l’autre ? Ce livre est issu d’une série de recherches et d’enquêtes portant sur des horizons historiques et culturels contrastés. Il montre comment un scribe mésopotamien, un philosophe grec, un clerc bouddhiste, un égyptologue contemporain, un historien des religions, etc, élaborent leurs savoirs, comment ces savoirs se transforment et se perpétuent, quelles fonctions ils remplissent, qui les met en oeuvre, où et comment ils s’enracinent, pourquoi ils meurent.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 10 septembre 2014

Nicolas Meylan, Magic and Kingship in Medieval Iceland
The Construction of a Discourse of Political Resistance

Turnhout, Brepols, 2014, X+233 pages.

Nicolas Meylan, Magic and Kingship in Medieval Iceland : The Construction of a Discourse of Political Resistance
Focusing on discourses of magic in thirteenth - fourteenth century Icelandic texts that are concerned with kingship, this book examines the performative and ideological functions of texts dealing with magic in contexts of social and political conflict. This volume examines the performative and ideological functions of texts dealing with magic in contexts of social and political conflict. While the rites, representations, and agents of medieval Scandinavian magic have been the object of numerous studies, little attention has been given to magic as a discourse. As a consequence, Old Norse sources mobilizing magic have been analysed mainly as evidence for a stable extra-textual phenomenon. This volume breaks with this perspective.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 2 septembre 2014

Jonathan Z. Smith, Magie de la comparaison et autres essais d'histoire des religions
Genève, Labor et Fides, 2014, 200 pages.

Jonathan Z. Smith, Magie de la comparaison et autres essais d'histoire des religions
Jonathan Z. Smith est l’un des plus remarquables historiens des religions de l’ère contemporaine. En pratiquant un comparatisme inattendu entre des religions très différentes dans le temps et l’espace, cet Américain original a suscité de nouvelles manières de comprendre les mythes et les rites. A ses yeux, la religion sert à décrire des relations que des hommes entretiennent avec des acteurs surhumains dont la culture postule l’existence. En ce sens, il n’existe pas de religion pure et originelle, mais des sociétés qui reprennent à leurs comptes des représentations de mythes qui elles-mêmes en relisent de plus anciennes. Avec cet ouvrage qui reprend six sections majeurs écrits entre 1974 et 2004, le public français a enfin accès direct à Jonathan Z. Smith sur des points décisifs de sa pensée. Un entretien biographique passionnant les ponctue, dans lequel l’auteur évoque notamment le passé et l’avenir de sa discipline.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 7 octobre 2013

Philippe Borgeaud, L'histoire des religions
Gollion, Infolio, 2013, 224 pages

Philippe Borgeaud, L'Histoire des religions
L’étude des rites et des récits traditionnels est née il y a très longtemps, à partir du constat que les autres, eux aussi, ont des croyances enchantées et des pratiques inutiles, qui ressemblent étrangement aux nôtres. Mais le concept moderne et occidental de «religion», lui, est une invention de la chrétienté latine, à l’origine des études sur «les religions du monde». Comment en est-on arrivé là, que faire de cet héritage mythologique savant et pieux, aussi riche que paralysant ? Comment ouvrir l’histoire des religions à des univers lointains et radicalement différents ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles ce petit livre, fruit d’une vie d’enseignement et de recherche, tente de répondre.

Commander sur le site de l'éditeur

Publication
Posté le 7 octobre 2013

Mondes clos. Cultures et jardins (Supplément Asdiwal 1)
Gollion, Infolio, 2013, 224 pages.

Monde Clos : Cultures et jardins
À l’origine était le jardin. éden biblique, paradis persan, jardins clos d’innombrables mythes et récits. La condition des mortels découle de l’arrachement à ce premier terreau. L’humain dès lors n’a de cesse d’en repenser la perfection et de la reproduire en autant de paradis miniatures. Le jardin, en réduisant le monde à un espace clos, tente de se l’approprier et de le dominer. En ceci, il remplit une fonction d’ordre magique. Mondes clos est le résultat d’une rencontre interdisciplinaire organisée au printemps 2011 par l’Unité d’histoire des religions de l’Université de Genève en collaboration avec Asdiwal, revue genevoise d’anthropologie et d’histoire des religions.

Commander sur le site de l'éditeur